Les arbres ne montent pas jusqu’au ciel.

Quand on a vingt ans, on est plein de rêves et certitudes, l’avenir est un champ fertile rempli de promesses à tenir. Puis vient l’âge et avec l’arrivée parfois fracassante des réalités qu’on n’avait pas su prévoir. Avec douceur et subtilité Marianne Rubinstein nous fait entrer dans le quotidien chamboulé d’une quadragénaire à la suite de l’effondrement soudain de son couple. Pourtant au-delà des désillusions liées à l’une des péripéties de la vie, c’est l’histoire d’un épisode de la vie qui nous est ici conté.

C’est la découverte de la garde alternée, de la reconstruction de l’individu, le retour de la confiance en soi, les peurs, les bonheurs, les déceptions, bref tous les petits moments de l’existence qu’on apprend à connaître et à apprécier quand vient à passer le cap de la quarantaine.

Rédigé sous la forme d’un journal intime, on suit au quotidien les méandres de l’esprit et de l’existence d’une femme qui se trouve à la croisée des chemins. Le moment vient de choisir non pas son destin mais le cours que prendra l’existence. Le temps des atermoiements est terminé, on arrive au stade où ce que l’on croit être les plus belles années se trouve derrière soi et qu’il faut pourtant trouver la force de donner des chances optimales à celles qui se trouvent devant.

Un livre juste et sensible, où émotion et réflexion se côtoient sans se gêner, un livre où l’espérance ne cesse de se renouveler.

Elsa WEILLER


Les arbres ne montent pas jusqu’au ciel

Marianne Rubinstein

Éditions Albin Michel. 17 €


Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Notre site utilise des 'cookies' pour améliorer votre expérience et son utilisation. Si vous le refusez vous pouvez les désactiver. Accepter En savoir plus