Le pianiste turc Fazil Say est un grand virtuose de la musique classique et aussi du jazz et un artiste de talent. Il joue avec les plus grands orchestres dans le monde entier. Ses prises de position pour défendre la liberté d’expression et la laïcité en Turquie lui valent de sérieux ennuis. En juin dernier un tribunal stambouliote l’a condamné pour insulte aux valeurs de l’Islam. Cette peine doit être reconfirmée par une nouvelle décision du tribunal le 18 octobre, il risque 18 mois de prison. (lire l’éditorial sur la liberté d’expression)

D’autres artistes et intellectuels turcs sont aussi les victimes de cette répression qui ne veut pas dire son nom et risquent de sérieux ennuis avec les autorités. Depuis l’accession au pouvoir du Premier Ministre, Recep Tayyip Erdogan appartenant au parti islamiste AKP, sanctions, censure, menaces, violences, et condamnations pénales s’abattent sur tous ceux qui refusent de voir leur pays sombrer dans l’intolérance cléricale et le conservatisme sectaire.

On reproche notamment à Fazil Say d’avoir diffusé sur Tweeter des propos moquant le Paradis islamique. Fazil Say s’en défend et explique dans un message diffusé depuis la Slovénie où il se trouve pour un concert que s’il a re routé vers d’autres correspondants un message qui lui avait été adressé et dont il n’était pas l’initiateur, le texte incriminé était l’exact reproduction d’un poème de Omar Khayyam, poète et mathématicien persan d’inspiration soufi né au 11ème siècle, bon vivant et amateur de vin selon la légende.

Cette menace d’emprisonnement ne doit pas être prise à la légère. En effet une incarcération dans une prison turque dont on connait depuis « Midnight Express«  les caractéristiques hautement humaines et respectueuses des personnes prisonnières, est en soi un châtiment déjà proprement insupportable ! ( Voir la vidéo en bas de l’article)

Dans le passé Fazil Say avait été désigné comme Ambassadeur de la culture de l’Union Européenne.

Une pétition à destination du Ministre de la justice turque, Monsieur Sadullah Ergin, ainsi que de la Cour Européenne des Droits de l’Homme, circule.


Solidarité avec FAZIL SAY, solidarité avec tous les défenseurs de la liberté d’expression et de la laïcité où qu’ils résident dans le monde.


Ces «Turqueries» ne font pas rire du tout !

P-A L


Mr. Sadullah Ergin

Ministry of Justice

06659 Kizilay, Ankara, Turquie

Fax: +90 312 419 33 70. E‐Mail: sadullahergin@adalet.gov.tr, iydb@adalet.gov.tr

Cour Européenne des Droits de l’Homme

Conseil de l’Europe

67075 Strasbourg – Cedex France
Tel: + 33 (0)3 88 41 20 18. Fax: +33 (0)3 88 41 27 30


ECOUTER VOIR

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Notre site utilise des 'cookies' pour améliorer votre expérience et son utilisation. Si vous le refusez vous pouvez les désactiver. Accepter En savoir plus