Une religieuse britannique désire se soumettre, à 72 ans à des tests ADN pour découvrir si elle est la petite fille du peintre Edvard Munch, officiellement resté sans descendance. La grand-mère de cette religieuse, la violoniste britannique Eva Mudocci (1872-1952), née Muddoc enfant prodige, portée vers les femmes, a par ailleurs, eu une liaison tumultueuse avec Munch, immortalisée par des œuvres comme la broche, ou une « scène de concert » en duo. Là ou la réalité musicale fiat preuve d’une certaine imagination, c’est que sa compagne Bella Edwards, également sa pianiste, avec qui elle eu une liaison pendant 50 ans, inspira ardemment Grieg (le compositeur), comme en témoigne une correspondance du début des années 1880. Il lui écrit qu’elle a ravi son cœur et qu’elle n’a qu’un mot à dire pour qu’il vienne la rejoindre… On attend les résultats des tests ADN.

(communiqué France Musique)


Illustration. Eva Mudocci peinte par Edvard Munch. Lithographie

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Notre site utilise des 'cookies' pour améliorer votre expérience et son utilisation. Si vous le refusez vous pouvez les désactiver. Accepter En savoir plus