Une étude confidentielle commandée par la Recording Industry Association of America ( RIAA , un organisme américain chargé de défendre les intérêts de l’industrie musicale), nous apprend que pour l’année 2011, plus de 70% de l’acquisition illégale de musique aux USA s’est faite hors connexion Internet, notamment par le biais d’échange de disque dur, via clé USB ou avec des graveurs. Une claque à la légende du Peer-to-Peer roi qui remet en questions l’efficacité des dispositifs de lutte contre le piratage aux États-Unis. Du côté des acquisitions légales de musique, les supports physiques conservent leur 16% et l’offre numérique légale passe de 16% à 19%.

France Musique

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Notre site utilise des 'cookies' pour améliorer votre expérience et son utilisation. Si vous le refusez vous pouvez les désactiver. Accepter En savoir plus