Fazil Say est un immense artiste, un pianiste virtuose, réputé dans le monde entier. Il vient de déclarer dans le journal turc Harriyet (version électronique en langue anglaise) qu’il envisage de quitter la Turquie pour s’installer au Japon car il fait l’objet de menaces, depuis qu’il a déclaré ses opinions publiquement sur Internet

« Quand j’ai déclaré sur Twitter que j’étais athée, j’ai été insulté ; et je suis sous le coup de poursuites judiciaires . Si je suis condamné et emprisonné , ma carrière sera irrémédiablement terminée » ( il risque ne effet une peine d’emprisonnement de trois mois au motif « d’insulte aux valeurs religieuses »

Un député appartenant à l’AKP ( le parti du Premier Minsistre turc Recep Erdogan), Samil Tayar a traité Fazil Say de « fils de p… » , un journal islamiste l’a traité de « traître à la patrie » après qu’il eut donné un concert en Israël, il doit faire face à des sentiments de haine et ne se sent plus en sécurité dans son propre pays

Fazil Say est très populaire en Turquie et joue aussi bien devant des publics des grandes villes que dans l’Anatolie la plus reculée où il récolte la tradition musicale populaire qu’il utilise aussi pour enrichir ses compositions. Déjà en 1999 il avait participé à Tel Aviv à un concert avec la Philharmonie d’Israel dirigée par Zubin Mehta devant 3000 jeunes avec une première partie classique et une deuxième partie de musique actuelle. Deux ans plus tard à Istanbul il se produisait avec un Dj très célébre dans une ancienne prison devant 10 .000 personnes

Fazil Say dans son entretien sur Harriyet indique que les défenseurs de la laïcité en Turquie sont de plus en plus minoritaires et ostracisés face à une majorité islamiste conquérante qui impose ses propres codes de valeurs religieuses. Ses compositions musicales sont censurées …

Fazil Say jouera le jeudi 10 mai à Strasbourg le Prélude et fugue n° 24 de Dimitri Chostakovitch en ré mineur (extrait des 24 préludes pour piano op. 87) (Arrangement pour orchestre Harris), ainsi que le Concerto n° 2 pour piano et orchestre en sol mineur op.22 de Camille Saint Saëns

P-A L


ECOUTER VOIR

Fazil Say joue Beethoven

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Notre site utilise des 'cookies' pour améliorer votre expérience et son utilisation. Si vous le refusez vous pouvez les désactiver. Accepter En savoir plus