Ce que j’avais, je l’ai porté

Sur le marché du monde:

L’amour, la paix, la vérité

Et le bonheur du monde.


« Je ne vends pas ; prenez, prenez ;

Je donne à tout le monde

L’amour, la paix, la vérité

Et le bonheur du monde.  »


Ce que j’avais nul ne l’a pris

Sur le marché du monde ;

Un grand rire accueillait mon cri,

Rien de tout un monde:


 » A-t-on jamais vu trafiquant

Offrir l’amour au monde ?

Que rapporte un beau sentiment,

Sur le marché du monde ?


« Tu ne sais rien ; va-t’en, va-t’en

A l’autre bout du monde :

Tu seras toujours un enfant

Sur le marché du monde! »


–  » Si, si, je sais ce que l’on vend

Sur le marché du monde :

On vend la sueur et le sang,

Le sang du pauvre monde  »


Abraham REISEN (1876-1953)

Poète yiddish, romancier et essayiste.

Né à Minsk, naturalisé américain,décédé à New York

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Notre site utilise des 'cookies' pour améliorer votre expérience et son utilisation. Si vous le refusez vous pouvez les désactiver. Accepter En savoir plus