A lire dans Sciences et avenir la publication d’une étude de Claudia Fritz, chercheuse au CNRS de Paris, intitulée : les meilleures oreilles ne distinguent pas un stradivarius d’un violon moderne.

Claudia Fritz a réalisée un test lors d’une rencontre internationale de violonistes aux Etats-Unis, elle leur a fait essayer des violons fabriqués l’un par Stradivarius en 1700 et deux par Guarneri del Gesu vers 1740 ainsi que des violons modernes.

Chacun des 21 violonistes a testé les six violons sélectionnés pendant 20 minutes. Pendant les tests les yeux des joueurs étaient masqués et un peu de parfum avait été déposé sur les violons afin qu’ils ne puissent pas être identifiés à l’odeur.

Ce sont les violons modernes qui ont remporté le plus de suffrages.

En conclusion de son étude, Claudia Fritz indique n’avoir pas réalisé cette recherche pour dénigrer les œuvres des grands luthiers italiens mais plutôt pour faire reconnaître la qualité des instruments fabriqués actuellement.

On aimerait malgré tout savoir quels sont les violonistes de cette expérience. Quid des archets de violon aussi… autant de questions non abordées dans cette étude !

(Fr.M)

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Notre site utilise des 'cookies' pour améliorer votre expérience et son utilisation. Si vous le refusez vous pouvez les désactiver. Accepter En savoir plus