Ce que j’avais, je l’ai porte

Sur le marche du monde:

L’amour, la paix, la verite

Et le bonheur du monde.


« Je ne vends pas ; prenez, prenez ;

Je donne a tout le monde

L’amour, la paix, la verite

Et le bonheur du monde.  »


Ce que j’avais nul ne l’a pris

Sur le marche du monde ;

Un grand rire accueillait mon cri,

Rien de tout un monde:


 » A-t-on jamais vu trafiquant

Offrir l’amour au monde ?

Que rapporte un beau sentiment,

Sur le marche du monde ?


« Tu ne sais rien ; va-t’en, va-t’en

A l’autre bout du monde :

Tu seras toujours un enfant

Sur le marche du monde! »


–  » Si, si, je sais ce que l’on vend

Sur le marche du monde :

On vend la sueur et le sang,

Le sang du pauvre monde  »


Abraham Reizine (1875-1953)



Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Notre site utilise des 'cookies' pour améliorer votre expérience et son utilisation. Si vous le refusez vous pouvez les désactiver. Accepter En savoir plus