La grotte d’Altamira en Espagne dans la province de Cantabrie près de Santillana del mar constitue avec Lascaux et Chauvet en France, une des plus somptueuses grottes ornées de la préhistoire ( époques magdalénienne et solutréenne 12 000 à 20 000 ans)

Or le Gouvernement Général de Cantabrie envisage de la réouvrir au public pour des considérations exclusivement budgétaires au nom d’une politique touristique on ne peut plus stupide.

Avec Lascaux dont l’abbé Breuil son découvreur disait que c’était «la Chapelle Sixtine de la Préhistoire», Altamira est sans doute aucun un des plus grands sites .

Découverte en 1879, la salle principale ne fait gère plus que 150m2 et se situe à quarante mètres de l’ouverture sur l’extérieur.

Elle fut fermée en 1977. L’afflux de touristes induisant gaz carbonique, vapeur donc l’eau et lumière et provoquant la prolifération de micro organismes bactériens et fongiques.

Elle rouvrit au public en 1982 et sa visite fut assortie de conditions n’autorisant pas plus de 8500 visiteurs par an.

Hélas elle dut à nouveau fermer en 2002

Tout comme Lascaux qui connaissait le même phénomène, il fut décider de construire à proximité une grotte fac-similé qui ouvrit en 2001 pour l’accueil et l’instruction des publics et réserver exclusivement la Grotte à des fins de préservation et d’études scientifiques.

Les chercheurs espagnols tentèrent d’éradiquer les proliférations de micro organismes apparues en se focalisant tout particulièrement sur la diminution des taux de carbone; ils sembleraient qu’ils aient été sur la bonne voie ; en effet à la différence de ce qui fut fait pour Lascaux ils n’eurent point recours à un interventionnisme chimique et tentèrent de retrouver les conditions écologiques de la biologie toute spécifique du lieu préservant ainsi les enjeux du patrimoine

Gageons que le Ministère espagnol en charge de ce lieu ne cédera pas aux sirènes et aux pressions du gouvernement local, d’autant plus qu’avec la grotte fac-similé, les films en 3D et autres supports d’enseignement, rien ne manque à l’information.

Il en va de la survie d’un des plus beaux patrimoines de l’humanité d’ailleurs inscrit à ce titre à l’inventaire de l’Unesco .

Pierre-Alain Lévy

ECOUTER VOIR

ALTAMIRA

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Notre site utilise des 'cookies' pour améliorer votre expérience et son utilisation. Si vous le refusez vous pouvez les désactiver. Accepter En savoir plus